communauté francophone de joueurs sims
 
AccueilAccueil  Le site  Chaine You Tube  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  FAQFAQ  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 [fiche]Récit dramatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poseur d'avant-garde
avatar
Eulaline
Poseur d'avant-garde
Féminin Date d'inscription : 29/11/2013
Age : 46

MessageSujet: [fiche]Récit dramatique   Lun 20 Oct 2014, 10:01

Récit dramatique


1. Qu’est-ce qu’un récit dramatique ?

Etymologie : drama = action
Ce qui, au théâtre, intéresse ou émeut vivement le spectateur.

On parlera de récit dramatique lorsque celui-ci met en scène avec gravité des sentiments pathétiques et/ou des conflits sociaux ou psychologiques entre personnages dans certaines situations.  
Cela dit, le ton du récit dramatique doit rester moins élevé que celui de la tragédie puisque le comique peut se mêler à l’action violente ou douloureuse qui rythme le drame.  Ne parle-t-on pas dans certains cas de comédie dramatique ?

2. – Les composants du récit dramatique

• L’action : ensemble des événements ou le conflit que les personnages tentent de résoudre ;
• L’intrigue : l’ensemble des péripéties ou des combinaisons imaginées par les personnages qui permettent d’aboutir au dénouement
• Le nœud dramatique : la manifestation d’un conflit entre les forces qui participent ou s’opposent à l’action principale
• La situation : l’état des relations entre les personnages à un moment donné de l’action
• La dramatisation : tensions des situations.  Elle se manifeste par des coups de théâtre, des apartés…
• Le quiproquo ou la fausse piste : situation qui résulte d’une méprise (celui-ci peut être l’origine du drame ou participer à la courbe dramatique)

3. Les procédés d’écriture

- narration rapide où se succèdent rapidement des événements inattendus
- verbes d’action
- phrases exclamatives et interrogatives
- champ lexical de l’émotion forte

4. Construction primaire du récit dramatique

Comme dans tout récit, on veillera à établir avant tout un plan.
La structure de base repose sur la fameuse structure tripartite, en 3 actes (on nait, on vit, on meurt) qui dans le cas du récit dramatique peut s’exposer ainsi :

a) Exposition – péripétie-catastrophe
b) Exposition – conflit – résolution
c) Exposition – nœud – dénouement
d) Exposition – action – résolution
e) Obstacle – embarras du choix - décision

          Il vous revient de créer une structure dramatique originale qui convienne à votre récit.  Ces découpages peuvent être mélangés, multipliés à l’infini.  Ainsi votre récit pourrait très bien au final s’articuler de la sorte :

              Action 1 – Exposition 1 -  Action 2 – Exposition 2 – Action 3 - Résolution

          = Les scènes d’action et d’exposition sont alternées afin de donner une fluidité et du dynamisme au récit.  L’exposition, permettant la résolution, est différée et crée en ce sens du mystère, joue sur l’attente du lecteur au risque de le perdre, il faut en être averti.

5. La forme du récit

Le choix de la forme ou de la structure de votre récit doit travailler dans le sens de votre histoire :

- une construction linéaire : le temps de la fiction épouse le temps chronologique
- une construction à rebours : on remonte le temps ;
- une construction avec flashbacks : le récit alterne un déroulement chronologique et des retours en arrière ponctuels ;
- une construction avec enchâssement : une histoire se greffe à l’intérieur d’une autre histoire.

Exemple : Si votre histoire touche le thème de la nostalgie, celle-ci sera mieux servie par une structure de flashbacks qu’une histoire linéaire.

6. Le sel du récit dramatique

Un récit dramatique réussi est une histoire qui crée de la tension et de l’attente tout au long de sa narration chez le lecteur.  Il ne suffit pas que le lecteur se réjouisse de l’issue finale, il doit être en attente des deux pages suivantes, du chapitre suivant.  « Que va-t-il se passer ici et maintenant » en plus de « mais comment tout cela va-t-il se terminer ? »

Pour obtenir ce résultat, il faut jouer sur la courbe dramatique.  Cette courbe ne sera pas linéaire ou continue mais apparaîtra sous forme de paliers successifs jusqu’à atteindre son paroxysme peu avant la résolution.  Le but est d’aligner des scènes toujours plus saisissantes juqu’au dernier temps fort vers lequel tout converge et qui constituera l’apogée ou «climax* ».



• *Le climax est le point culminant ou convergent un certain nombre de décisions prises au cours de l’histoire en fonction des situations données.

7. Les moyens techniques

- La mise en bouche :  On débutera son récit par une présentation musclée, pêchue qui laisse apparaître, sans tout dévoiler, l’intrigue, les personnages ou le contexte avant d’embrayer sur l’histoire proprement dite.  Il faut titiller l’affect du lecteur.  Celui-ci doit dès l’entrée s’identifier à l’un des personnages ou saisir la portée dramatique des enjeux à peine dévoilés.

- Le corps du texte : On procédera en graduant les effets, par petits chocs, de plus en plus forts et de plus en plus fréquents qui permettront au lecteur d’être sûr que le prochain finira par arriver et en sera malgré tout surpris.
                                      On variera les effets aussi : une dramatisation qui fait craindre le pire mais s’achève de façon plaisante permet d’asséner le coup suivant avec un effet de surprise accru.
                                       Pour éviter les temps morts entre les coups et les à-coups, on peut développer une intrigue parallèle ; une intrigue parallèle sur l’un des personnages, une intrigue sur son passé pourquoi pas ?
On veillera tout au long du récit à garder l’histoire cohérente quant à son sens métaphorique.  L’histoire que l’on raconte doit avoir un sens, le sens qu’on veut lui donner et qu’on espère que le lecteur connaîtra.  Une histoire n’est jamais tout à fait une histoire juste pour une histoire sans quoi ce récit manquerait de profondeur et de consistance.
- Le climax ou la scène finale :  C’est le moment de la récolte. Very Happy  Ici on ramasse et regroupe toutes les informations qui ont filtré tout au long du récit, c’est l’apogée, le moment où tout devient clair, le dernier coup de théâtre, l’action ultime, finale qui permet de conclure, de rassembler toutes les pièces du puzzle, de dénouer les fils.  C’est à cet instant qu’on risque le plus : a-t-on été cohérent tout au long de la narration ?  Les fils ont-ils été bien tendus et cachés, à peine dévoilés.  Est-ce que tout se recoupe ?

La réussite du final nécessite que l’on ait eu à l’esprit, tout le long du récit les faces cachées de l’intrigue, que l’on sache parfaitement quel revirement les fera se découvrir.  Cela nécessite de la mémoire, de l’anticipation et une préparation sérieuse : ne pas s’être laissé porter, dépasser par l’histoire ou par les commentaires des lecteurs au fil de l’écriture.  Tout doit être prévu avant même que la première ligne du prologue ou du chapitre premier ne soit posée.

En tant que lectrice, j’aime que la solution, le dénouement vienne du texte, pas d’une entité magique extérieure dont je n’aurais jamais entendu parler.  Je dois avoir l’impression que j’avais tous les éléments en main qui m’auraient permis de deviner la fin, les tenants et les abotuissants, sans quoi c’est l’histoire, pour moi, toute entière qui perd de sa crédibilité.  

- La conclusion :
La conclusion ne doit pas tarder dès la scène finale, à quoi bon ?  Cette conclusion, idéalement sera la projection d’une nouvelle question qui suscitera encore un sentiment d’anticipation supplémentaire chez le lecteur qui lui laisse entrevoir, imaginer une suite possible.


Ainsi se conclut cette fiche qui j’espère vous aura été utile.
A présent : à vos plumes… Il me tarde déjà de lire vos récits dramatiques !


MODE D'EMPLOI

N'hésitez pas à remercier l'auteur de ce tutoriel ou à faire partager votre expérience personnelle. Si vous avez créé quelque chose en suivant le tuto pourquoi pas la poster afin de la montrer à l'auteur

-----------------------------------------

Pour d'éventuelles questions, c'est par ici et si vous souhaitez en apprendre plus sur le sujet, rendez-vous dans la salle travaux pratiques

Bonne journée

Revenir en haut Aller en bas
http://histoire-de-sim.eklablog.com/accueil-c23952842
Grand artiste du pinceau
avatar
Katnat
Grand artiste du pinceau
Féminin Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 49

MessageSujet: Re: [fiche]Récit dramatique   Sam 25 Oct 2014, 10:48

Merci Eulaline pour ce tuto!
Revenir en haut Aller en bas
As de l'acrylique
avatar
Maeleo
As de l'acrylique
Féminin Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 20
Localisation : dans ma bulle

MessageSujet: Re: [fiche]Récit dramatique   Sam 25 Oct 2014, 11:17

Superbe tuto, merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://maeleo39.canalblog.com
As de l'acrylique
avatar
Phinae
As de l'acrylique
Féminin Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 54
Localisation : entre 2 champs de maïs du sud-ouest

MessageSujet: Re: [fiche]Récit dramatique   Sam 25 Oct 2014, 11:30

Merci Eulaline pour cette belle fiche technique. C'est surprenant à lire. On passe derrière le rideau.
Revenir en haut Aller en bas
http://phinae-simblr.tumblr.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [fiche]Récit dramatique   

Revenir en haut Aller en bas
 
[fiche]Récit dramatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [fiche]Récit dramatique
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» [Fiche] Fairy Tail
» [Fiche] Code Geass
» [fiche]Bleach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sims Artists :: Apprentissage :: Histoires, vidéos et séances photos :: Ecriture & Chroniques-
Sauter vers: